Exercices de pleine conscience

NOS PENSÉES NE SONT PAS LA RÉALITÉ

(Inspiré des exercices de pleine conscience)

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Meditation/Interviews/Vivre-en-pleine-conscience

Pendant mes séances, je propose parfois des exercices de pleine conscience qui complètent  les exercices de sophrologie.

Par exemple, ces exercices nous permettent de prendre conscience que les pensées qui nous assaillent ne sont pas une réalité mais une transformation par notre cerveau.

Nos émotions et nos pensées sont intimement liées : lorsque nous pensons à quelque chose de désagréable ou bien triste, un sentiment de colère ou bien de tristesse nous envahit.

Inversement, un sentiment d’anxiété peut entrainer une pensée négative.

Nos pensées sont souvent automatiques et répétitives : «  je suis nul » dés que vous faites une erreur «  il ne m’aime pas » lorsqu’une personne ne vous dit pas bonjour.

Par la pratique de la pleine conscience, nous pouvons apprendre à nous libérer de ces pensées automatiques qui polluent notre tête. Le but n’est pas de les supprimer (ce serait difficile) mais simplement de les accepter telles qu’elles sont c’est à dire que des simples pensées, juste des pensées et non pas des faits, une réalité :

Par exemple, lorsqu’une pensée du type «  personne ne m’apprécie » nous prenons cette pensée très au sérieux comme si elle était un fait, une réalité. Or est – ce réellement la réalité ?

Ce sont justes des pensées…

Plutôt que de réagir à nos pensées, nous pouvons choisir nos comportements.

Afin de mieux identifier les pensées négatives et de se comporter en fonction :

Exercice :

Notez les 5 pensées négatives qui occupent le plus souvent votre esprit.

Ensuite apprenez à les reconnaitre le plus rapidement possible : Tiens voici ma pensée n°2 «  c’est toujours de ma faute ‘ .. Oh voici ma pensée n° 5 «  le monde est vraiment horrible »

Voir venir les pensées négatives et les observer nous donne l’occasion de prendre de la distance avec elle et donc de leur enlever d’emprise sur nous. Et même parfois en sourire .

Vous pouvez aussi simplement vous asseoir, prendre une feuille de papier et noter pendant 5 minutes toutes les pensées qui vous traversent l’esprit .

Ensuite, vous pouvez  remplacer ces pensées négatives ou jugements négatifs par des descriptions sensorielles plus précises et positives, factuelles. Cela vous permet de prendre de la distance sur vos jugements et vous rebrancher sur votre corps et vos sensations.

Une présence à vous à chaque instant.

Ce qui importe ce n’est pas d’où vient cette dureté envers vous mêmes mais d’apprendre à la transformer en douceur et en bienveillance envers vous mêmes.

 

Laisser un commentaire