Actualités

Apprendre à écouter nos émotions

Apprendre à écouter nos émotions

L’importance d’apprendre à écouter nos émotions

Que ce soit la colère, la tristesse, la peur, la culpabilité ou encore la frustration, une émotion n’est pas forcément agréable à vivre.

Pourtant si on la ressent, c’est qu’elle est indispensable à notre équilibre. En effet, elle permet à notre corps de s’exprimer complètement.

Chaque émotion est très importante.

Elle nous permet de ressentir pleinement les différents événements de notre vie, les bons comme les moins bons. D’ailleurs, ce mot émotion vient du latin “e-mover”. Cela signifie “mettre à l’extérieur”. Ainsi nos émotions sont exprimées la plupart du temps à travers notre corps. Mais parfois, lorsqu’elles sont trop intenses, elles sont cachées, refoulées. Une tension s’installe alors doucement, mais durablement.

Malgré le fait de passer à autre chose, le corps n’oublie pas. Et plus le temps passe, plus ce fardeau s’ancre profondément, et devient lourd à porter. Il est alors de plus en plus complexe de comprendre cette sensation étrange, ainsi que les comportements excessifs qui en découlent. A nous donc d’apprendre à identifier cette émotion, à la reconnaitre, à surtout à l’écouter. C’est parfois difficile de la distinguer, elle s’entremêle à d’autres.

Ainsi, la peur peut être cachée par la colère, ou même peut engendrer dans certaines situations un sentiment de honte.

Il faut donc apprendre à les identifier une à une pour pouvoir les vivre pleinement. Lorsque ce but est atteint, elles peuvent devenir de formidables sources d’énergie.

 

Se libérer pour s’épanouir au quotidien

Les 4 émotions de base sont la colère, la peur, la tristesse et la joie.

A celles-ci, on ajoute parfois aussi la surprise et le dégoût. Lorsque l’une d’elle déclenche une tension dans l’organisme, son but est d’atteindre un nouvel équilibre. Pour se faire, il faut donc accepter l’émotion qui nous gagne.

Ainsi, lorsque l’on n’identifie pas correctement une émotion, elle ne s’exprime pas à travers notre corps, et reste emmagasinée, stockée. Elle peut être réactivée à n’importe quel moment, et fait l’effet d’une véritable bombe. Elle attise les tensions avec notre entourage, qui ne comprend pas cette réaction disproportionnée à un événement, et le stress vous ronge.

En pratiquant la sophrologie, on va réactiver les zones de “stockage” de notre cerveau, et ainsi se libérer progressivement de chaque émotion dissimulée en soi. Le cerveau, une fois stimulé, engage un processus d’auto-guérison, il cicatrise lui-même sa plaie.

Ainsi, sans aucun jugement, lors des séances, on va identifier chaque émotion, reconsidérer son contexte d’apparition, ainsi que son ressenti. Puis, à l’aide de différents exercices on va les écouter. A travers la relaxation ou la méditation, on va pouvoir les évacuer, ainsi que tout le stress qu’elles ont engendré. Lors d’exercices simples de respiration, de posture, on va permettre à la force de l’émotion qui nous étrangle de s’exprimer avec justesse.

La sophrologie pour développer nos capacités

La sophrologie est une méthode basée sur l’écoute du corps et de l’esprit. C’est une science qui étudie la conscience, et qui développe une méthodologie visant à son harmonisation. Travaillant sur la respiration, la visualisation, ainsi que la relaxation et la méditation, c’est à dire la détente musculaire et mentale, elle nous permet d’atteindre un équilibre entre le corps et l’esprit. Par la pratique de cette science, on apprend alors à développer sa conscience sur nos capacités à

  • gérer son stress et chaque émotion
  • améliorer sa confiance en soi
  • se concentrer
  • se détendre
  • mémoriser
  • positiver
  • se dépasser
  • créer
  • etc.

Il s’agit donc avant tout d’une aide qui, grâce à diverses techniques, nous amène à appréhender notre environnement de façon positive, efficace et objective. On peut ainsi se tourner avec confiance vers le futur et à développer notre qualité de vie avec harmonie.

Cette technique de relaxation convient à toutes les personnes, quel que soit l’âge, même les enfants, à partir de 6 ans.

On peut être amené à débuter ce travail sur soi pour des raisons diverses: baisse d’estime de soi, grossesse, surmenage au travail, chercher des outils pour s’améliorer dans le milieu professionnel, ou encore obtenir une aide pour affronter une maladie. Quelle que soit la motivation, en relâchant les tensions intérieures, le travail sophrologique va permettre de se dépasser. Les dernières études en neurosciences valorisent d’ailleurs les effets positifs de cette démarche.

 

 

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire

Ateliers de Sophrologie

Ateliers de sophrologie 6 avril 2019/ 4 Mai 2019

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire

Inspirez Expirez Respirer

Inspirez le calme, la détente

Expirez les tensions, le stress

Respirer et appréciez le lâcher prise

 

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire

Prends soin de soi avec bienveillance

Petit exercice du jour

 

Prendre soin de soi c’est s’observer et se regarder avec bienveillance

Remarquez tous les détails qui font de vous un être unique et exceptionnel

Avec douceur et tendresse

Seulement observer et accueillir,

dans la bienveillance et la douceur.

Comme un parent pour son enfant.

Sans jugement, sans auto flagellation, sans sanction.

Juste dans l’Amour pour vous

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire
Exercices de pleine conscience

Exercices de pleine conscience

NOS PENSÉES NE SONT PAS LA RÉALITÉ

(Inspiré des exercices de pleine conscience)

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Meditation/Interviews/Vivre-en-pleine-conscience

Pendant mes séances, je propose parfois des exercices de pleine conscience qui complètent  les exercices de sophrologie.

Par exemple, ces exercices nous permettent de prendre conscience que les pensées qui nous assaillent ne sont pas une réalité mais une transformation par notre cerveau.

Nos émotions et nos pensées sont intimement liées : lorsque nous pensons à quelque chose de désagréable ou bien triste, un sentiment de colère ou bien de tristesse nous envahit.

Inversement, un sentiment d’anxiété peut entrainer une pensée négative.

Nos pensées sont souvent automatiques et répétitives : «  je suis nul » dés que vous faites une erreur «  il ne m’aime pas » lorsqu’une personne ne vous dit pas bonjour.

Par la pratique de la pleine conscience, nous pouvons apprendre à nous libérer de ces pensées automatiques qui polluent notre tête. Le but n’est pas de les supprimer (ce serait difficile) mais simplement de les accepter telles qu’elles sont c’est à dire que des simples pensées, juste des pensées et non pas des faits, une réalité :

Par exemple, lorsqu’une pensée du type «  personne ne m’apprécie » nous prenons cette pensée très au sérieux comme si elle était un fait, une réalité. Or est – ce réellement la réalité ?

Ce sont justes des pensées…

Plutôt que de réagir à nos pensées, nous pouvons choisir nos comportements.

Afin de mieux identifier les pensées négatives et de se comporter en fonction :

Exercice :

Notez les 5 pensées négatives qui occupent le plus souvent votre esprit.

Ensuite apprenez à les reconnaitre le plus rapidement possible : Tiens voici ma pensée n°2 «  c’est toujours de ma faute ‘ .. Oh voici ma pensée n° 5 «  le monde est vraiment horrible »

Voir venir les pensées négatives et les observer nous donne l’occasion de prendre de la distance avec elle et donc de leur enlever d’emprise sur nous. Et même parfois en sourire .

Vous pouvez aussi simplement vous asseoir, prendre une feuille de papier et noter pendant 5 minutes toutes les pensées qui vous traversent l’esprit .

Ensuite, vous pouvez  remplacer ces pensées négatives ou jugements négatifs par des descriptions sensorielles plus précises et positives, factuelles. Cela vous permet de prendre de la distance sur vos jugements et vous rebrancher sur votre corps et vos sensations.

Une présence à vous à chaque instant.

Ce qui importe ce n’est pas d’où vient cette dureté envers vous mêmes mais d’apprendre à la transformer en douceur et en bienveillance envers vous mêmes.

 

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire
Techniques pour évacuer le stress

Techniques pour évacuer le stress

6 techniques pour dissiper le stress

Évacuer  le stress c’est possible :

Voici quelques exercices de respiration couramment utilisés.

Cinq à dix minutes d’exercices peuvent soulager un stress ponctuel, voire bloquer la montée d’une crise de panique, tandis qu’une pratique plus régulière abaisse le niveau d’anxiété ressenti au quotidien.

Se tenir droit

La posture est importante pour la respiration : tenez-vous droit, sans raideur,épaules ouvertes, le plexus un peu vers l’avant, assis ou debout. Cette attitude corporelle facilite le libre jeu des muscles respiratoires (intercostaux et diaphragmatiques). S’il est dans une bonne position, votre corps s’occupera de bien respirer par lui-même.

Suivre le souffle

Observez simplement les mouvements de votre respiration : rendez-vous présent à chaque inspiration, à chaque expiration.

Centrez-vous sur les sensations associées au passage de l’air dans le nez et la gorge ou aux mouvements de la poitrine et du ventre. Et quand votre esprit se laisse entraîner par des pensées (ce qui est naturel), ramenez votre attention sur le souffle.

Sentez les mouvements lents et réguliers de votre respiration dans votre thorax et votre ventre.

Respiration abdominale

De votre mieux, respirez « par le ventre » : commencez par gonfler le ventre en inspirant, comme si on l’emplissait d’air, puis gonflez la poitrine ; à l’expiration, commencez par « vider » votre ventre, puis votre poitrine.

Ce type de respiration est plus facile à observer et expérimenter en position allongée, une main posée sur le ventre.

Paliers dans le cycle respiratoire

À la fin de chaque inspiration, faites une courte pause en comptant « 1,2,3 » dans votre tête, en retenant l’air avant d’expirer.

L’exercice peut aussi être réalisé en fin d’expiration, ou entre chaque mouvement respiratoire (inspiration ou expiration). Il est souvent conseillé aux personnes anxieuses pour calmer leurs pics d’inquiétude, car il amène à un ralentissement bénéfique du rythme respiratoire.

Alterner les narines

Inspirez puis expirez lentement par une seule narine, en vous bouchant l’autre avec un doigt ; puis inversez, et continuez en alternant régulièrement.

De nombreuses variantes existent, consistant par exemple à inspirer par une narine et à souffler par l’autre. Des recherches récentes suggèrent que ce qui compte vraiment, outre le ralentissement du rythme respiratoire, c’est de respirer par le nez, car ce serait légèrement plus apaisant que de respirer par la bouche.

Associer pensées rassurantes et respiration

À chaque inspiration, associez des pensées apaisantes (« j’inspire le calme »).

À chaque expiration, imaginez que vous expulsez vos soucis et inquiétudes

(« J’expire le stress »).

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire

Le changement au quotidien

Le changement ou comment l’aborder de façon différente.

J’ai envie de vous partager l’ approche poétique de modification de son comportement au quotidien.

De la sophrologie artistique : relier le corps et l’esprit pour changer et se rendre meilleur.

Se visualiser dans la peau d’un ange et commencer sa  transformation intérieure.

Lors d’une visite d’une exposition à la Maison rouge  “l’envol ou le rêve de voler”

http://lamaisonrouge.org/fr/la-maison-rouge/

je me suis arrêtée  sur un projet artistique d ‘Ilya et Emilia Kabakov.

“How make yourself Better” ( Comment vous rendre meilleur).

Et j’ai souri.

En  résumé : “Leur projet consiste à une procédure quotidienne, qui malgré son apparente simplicité peut s’avérer efficace “.

Vous devez fabriquer deux ailes à partir de tulles blanches et attacher ces ailes à l’aide de lanières de cuir.

Vous installez seul(e) dans une pièce (condition importante pour éviter les réactions diverses et variées des membres de votre famille).

Vous devez vous mettre les ailes et vous asseoir sans rien faire entre 5 et 10 minutes (un peu de méditation avec des ailes en quelque sorte) et ensuite retrouver vos occupations habituelles sans quitter la pièce ni les ailes.

Après 2 heures vous devez répéter la petite pause initiale.

Après 2 ou 3 semaines de pratiques journalières, l’effet des ailes blanches commencent à se manifester.

Comment se rendre meilleur  en se glissant dans la peau d’un ange ?

Une touche de poésie pour changer et se changer.

 

 

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire
Sophro détente en groupe

Sophro détente en groupe

Groupe de sophro détente

Bienvenue Sophro détente

C’est décidé vous avez envie de vous faire du bien :

Rendez vous tous les lundis de 12h30 à 13h30 pour des séances de sophro détente.

Et elles vous donnent l’opportunité de découvrir la sophrologie, de pratiquer ses techniques régulièrement et d’intégrer ainsi  ses bienfaits au quotidien.

Je vous attends au studio OmsweetOm, centre dédié au bien être:

15 rue Camille Desmoulins 750011 Paris

Om Page

Tarif : 15 euros/ la séance

 

Si vous avez envie de vous faire du bien

Si vous avez de prendre soin de vous

Si vous avez envie d’avoir des outils pour vous reconnecter à votre corps, à vos sensations

si vous avez envie d’améliorer votre mieux être

Venez essayer

Pour plus de renseignements : 06 82 34 44 88

 

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire
Accepter son corps dans sa réalité

Accepter son corps dans sa réalité

 Vivre son corps dans sa réalité

La sophrologie peut aider à prendre conscience de votre corps et à mieux l’aimer tel qu’il est, à le regarder positivement et par ce biais commencer à s’aimer.

Comment apprendre à mieux s’aimer ?

Le principe du schéma corporel : L’activation de la présence du corps (la peau, les tissus, les muscles, les organes à l’intérieur) se fait par différents exercices corporels.

En sophrologie, l’intégration du schéma corporel dans la conscience est primordiale : intégrer son corps avec son histoire, sa forme, sa structure pour une meilleure intégration de soi.

En passant par le corps et sa réalité, en commençant par le regarder positivement, on commence aussi par s’aimer.

Car l’amour de soi commence par l’acceptation de soi : de son corps tel qu’il est avec son histoire et son vécu.

L’estime de soi commence aussi par cette acceptation de soi .

Notre corps est notre allié.

Il s’agit de sortir du phantasme de soi (trop de ceci ou pas assez de cela) mais plutôt de renforcer sa corporalité comme une réalité vécue. Avec les exercices de sophrologie, vous augmentez votre conscience de l’extérieur et de l’intérieur de votre corps : sa forme, sa structure, son mouvement …

Alors dés à présent, vous pouvez commencer à prendre conscience de vos sensations corporelles et par là développer l’image positive de votre corps.

En sophrologie, votre corps est divisé en 5 parties avant d’envisager sa globalité entière :

La tête

Les épaules et le cou et la face externe des bras

Le thorax et la partie interne des bras

La ceinture abdominale et le dos

Les jambes et toute la partie inférieure

 

Par exemple, un exercice de toucher :  vous pouvez toucher chacune de ces parties, de sentir sous vos doigts votre forme, accepter d’être bienveillant avec soi même, gentil avec son corps et de le considérer comme un allié.

Le matin, hydratez vous de crème en conscience avec bienveillance ;))

 

Apprendre à mieux s’aimer en apprenant la réalité de son corps tel qu’il est.

En bref, toucher votre corps, soyez gentil et bienveillant avec lui.

En l’aimant vous apprendrez à vous aimer.

La sophrologie c’est partout, n’importe quand, à chaque moment de la journée vous pouvez l’utiliser afin de mieux vous aimer, de mieux vous connaître dans votre globalité.

 

Publié par Virginie dans Actualités, 0 commentaire